Michail Pavlovič Šiškin

Šiškin, Michail Pavlovič
© Yvonne Böhler

Lo scrittore russo Mikhail Shishkin (Mosca, 1961) è autore di romanzi e saggi. Vive a Kleinlützel (SO). I suoi romanzi hanno vinto i tre premi più prestigiosi in Russia: il Booker russo, il Bolshaya Kniga et il National-Bestseller. Per Capelvenere ha ottentuto inoltre il premio Spycher Leuk e, nella traduzione tedesca a cura di Andreas Tretner, il premio internazionale Haus der Kulturen der Welt Berlin.

Bibliografia

  • Deux heures moins dix [Pismovnik], traduzione di Nicolas Véron, Lausanne, Noir sur Blanc, 2012.
  • Briefsteller [Pismovnik]. Roman, traduzione di Andreas Tretner, München, DVA, 2012.
  • Venushaar [Venerin volos]. Roman, traduzione di Andreas Tretner, München, Deutsche Verlags-Anstalt, 2011.
  • Lezione di calligrafia, traduzione di Emanuela Bonacorsi, Roma, Voland, 2009.
  • Le cheveu de Vénus [Venerin volos]. Romanzo, traduzione di Laure Troubetzkoy, Paris, Fayard, 2007.
  • La presa di Izmail, traduzione di Emanuela Bonacorsi, Roma, Voland, 2007.
  • La Suisse russe, traduzione di Marilyne Fellous, Paris, Fayard, 2007.
  • Capelvenere [Venerin volos], traduzione di Emanuela Bonacorsi, Roma, Voland, 2006.
  • Dans les pas de Byron et Tolstoï. Du lac Léman à l'Oberland bernois, traduzione di Colette Kowalski, Lausanne, Noir sur Blanc, 2005.
  • La prise d’Izmail. Romanzo, traduzione di Marc Weinstein, Paris, Fayard, 2003.
  • Die russische Schweiz. Ein literarisch-historischer Reiseführer, traduzione di Franziska Stöcklin, Zürich, Limmat, 2003.
  • Vsekh ozydaet odna noc. (Omnes una manet nox), Moskva, Vagrius, 2001.
  • Auf den Spuren von Byron und Tolstoj. Eine literarische Wanderung vom Genfersee ins Berner Oberland, traduzione di Franziska Stöcklin, Zürich, Pano, 2000 (Zürich, Rotpunktverlag, 2012).
  • Russkaya Sveycariya / Literaturno-istoriceskiy putevoditel, Zürich, Pano, 2000.
  • Vzyatie Izmaila, Moskva, Vagrius, 2000.
  • Slepoy musykant, Moskva, Znamya, 1994.
  • Urok kalligrafii, Moskva, Znamya, 1993.
Deux heures moins dix (Lausanne, Noir sur Blanc, 2012)
Deux heures moins dix (Lausanne, Noir sur Blanc, 2012)

"Une branche, dans une bouteille d'eau, donne des racines. Comme elles n'ont rien à quoi s'agripper, elles s'agrippent les unes aux autres." Au premier abord, tout paraît simple. Sacha, Volodia. Une datcha. Un premier amour. Des lettres. Mais le destin n'aime pas les choses simples. Un papier glissé dans une enveloppe fait tout voler en éclats : Volodia part à la guerre, au loin. Le passé se mêle au présent, les sensations aux souvenirs : un été dans la campagne, les aventures d'un pilote arctique, une montre d'enfant arrêtée à deux heures moins dix, une éléphante d'hiver, la prise d'une ville chinoise, les soldats blessés, sanglants... Les questions sont éternelles, la guerre, la famille, l'absence, la solitude, le bonheur, mais les amants vont à la rencontre l'un de l'autre, cherchant à réinventer, dans l'espace de la correspondance, le lien temporel qui a été brisé. (4e de couverture)